Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 septembre 2013 7 29 /09 /septembre /2013 17:42

kCrN9FJNkg3qziNMLYDMqZS-DS0.gif

 

 

Nous sommes dimanche soir.

 

Hier à la même heure: apéro entre potes dans un bar de Luxembourg Ville, petit resto très sympa et concert à l'Ô bar (petit interlude publicitaire car j'aime beaucoup cet endroit) avec David Vincent, le chanteur des "Amis de ta femme" pour ceux qui ont eu la chance de connaître ce groupe voilà bieeeeennnnnnn longtemps... Garçon drôle, charmant et talentueux.

Bref, une soirée comme j'en raffole.

Sauf que...

A l'heure où je pensais rejoindre Nicolas Bedos, Aymeric et les autres... une idée lumineuse a jailli au sein de notre petite bande: "Allez! Hop! On finit la soirée en boîte"! Etranglement avec mon eau plate et ma rondelle de citron (quand je conduis, M'sieurs Dames, je ne bois pas, eh oui!): je déteste les boîtes de nuit! Cela doit faire une vingtaine d'années que je n'y ai pas mis les pieds! "Allez! Viens on va s'amuser! Ca va te plaire!" Etranglement bis. J'en doute fort. Mais ne voulant pas faire la rabat joie de service, j'accepte de les suivre dans un haut lieu de vie nocturne de la capitale luxembourgeoise...

 

Vous voilà devant un cordon de sécurité digne de la garde rapprochée de la Reine d'Angleterre. Six Men in Black taillés dans un roc vous toisent de la tête aux pieds... Passera? Passera pas? Merde, je passe! Visiblement, mon jean, mes Clarks, mon vieux gilet et ma dégaine de quadra-attardée-adolescente ne les ont pas refroidis. Remarquez... Ils étaient déjà glaciaux...

Bon... C'est parti.

On prend place au bar. Par miracle, deux tabourets sont libres. (Le tabouret est un accessoire très prisé dans ces endroits, vous vous en rendrez compte au fur et à mesure de la soirée...)

Vous soupirez un grand coup et essayez de vous convaincre que la chronique de Nicolas Bedos a été annulée et que vous n'avez rien râté en venant ici...

Puis vous commencez à faire ce dont vous raffolez le plus: observer le monde qui vous entoure... Et là, vous plongez dans un univers... comment dire? Je ne trouve même pas mes mots, tiens!

Déjà, vous et vos potes faites augmenter la moyenne d'âge, c'est évident. Car si la majorité des jeunes qui sont là l'ont atteinte, la majorité, vous, vous êtes la Reine d'Angleterre (décidément, encore elle).

 

Des gamines à peine formées qui se trémoussent debout sur les tables, la piste, les chaises, tout ce qui résiste à leur poids en fait. Et vous avez envie de les interpeller pour leur demander pourquoi elles portent leur maillot de bain avec leurs grandes bottes en cuir ou leur faire remarquer que  leur petite robe noire n'a pas résisté au cycle  90° de la machine à laver. Je vous passerai aussi l'envie de leur faire un cours sur le "comment se maquiller sans avoir l'air d'une pute" (pardon pour les putes qui savent se maquiller...). Vous observez avec une admiration forcée cette jeune fille aux talons démesurés qui se dandine debout sur la table devant ses copains hilares, chantant à tue tête, persuadée d'être la reine de la soirée. Et là, je peux vous l'affirmer, le ridicule ne tue pas. Parce que, sinon, une famille luxembourgeoise porterait le deuil aujourd'hui. En toute honnêteté, les deux seules filles en jean étaient, je vous le donne en mille: Géraldine et moi! La grande classe... Côté mecs... Ca fait peur quand même... Pourquoi tous les jeunes mecs portent ils des jeans Slims ultra moulants, dévoilant ainsi des jambes de reinettes anorexiques? Franchement? Quant à leurs coiffures ... Oh my God! (Je suis très Reine d'Angleterre n'est-ce pas?) J'espère que Baptiste Giabiconi a déposé le brevet de sa coupe de cheveux: quasiment tous ont cette espèce de masse gominée légèrement inclinée d'un côté ou de l'autre! Et du coup, quand un mec passe avec des Locks, vous le trouvez vraiment canon et chic... Et vous trouvez vos copains quadra aux jeans usés et Converses incroyablement sexy du coup!

 

Un de vos joyeux lurons qui vous a traîné là vous présente le patron, un pote à lui,  homme très sympathique qui invite le serveur à vous servir une bouteille de champagne. Sympathique? Très sympathique. Ah oui, non... Il nous fait 50% de rabais. Donc sympathique. Bon, là, j'avoue, une petite entaille à vos principes: une petite coupe... On ne peut pas refuser du champagne quand même! Et vous remarquez que votre seau arrive simplement près de vous sans chichis ni tralalas alors que d'autres seaux sortent du bar avec des feux de Bengale allumés, ce qui fait quand même très anniversaire au Flunch du coin  je trouve... Votre oeil d'aigle n'a pas loupé ce détail très important: le champagne bengali est rosé. Petit coup d'oeil sur la carte: ha oui... Entre 500 et 2000€ la bouteille de champagne rosé. Cela mérite bien des artifices qui montrent si bien aux autres personnes que vous avez du fric à claquer bêtement dans la boîte et que le patron est si heureux de vous pigeonner qu'il vous en met 3 dans un seau! Je vous rappelle l'âge des clients? Effarant hein?

 

Donc, assise au bar, vous papotez... enfin... Papoter est un bien grand mot. Car il y a une chose que vous ignoriez, c'est que la population luxembourgeoise est sourde! Donc il faut mettre la musique à fond, jusqu'à faire vibrer le sol, afin qu'ils puissent entendre la musique de chiotte choisie par le DJ. Seul bémol: deux chansons de Sting. Le reste? Boum boum boum! Et mes nerfs qui commencent à prendre le rythme de cette daube musicale. J'exagère? "Aux Champs Elysées" de Joe Dassin.... Toute la boîte debout à chanter à tue tête... Vous videz votre coupe d'un trait, et limite vous commandez un triple whisky/gin/vodka/tequila (qui n'existe pas je vous rassure) pour vous aider à supporter ce moment...  

Ah oui, j'oubliais... Les serveurs... Au premier abord, froids et antipathiques. Puis vous observez leur travail... Et vous remarquez avec dégoût que les clients les regardent à peine quand ils commandent, ni SVP ni merci et ils leur jettent quasiment les billets à la tête... Et vous, assise, avec votre coupe vide à la main, vous avez envie, tout à coup, de vous lever, d'attraper la crête d'un petit con qui balance un billet de 20€ sur le bar en demandant un whisky sans glaçons (tout en mattant la starlette toujours debout sur sa table, donc sans regarder le serveur) et de la lui mettre dans un bac à glaçons, histoire de lui rafraîchir la mémoire et la politesse qu'il n'a peut-être pas apprise finalement. Remarquez, du coup, quand vous interpellez le garçon en lui souriant et en lui demandant gentiment une bouteille d'eau plate avec une rondelle de citron ( oui bon ça va! Je conduisais je vous dis!) , SVP et merci, il vous regarde comme si vous étiez une extra terrestre! Ce dont, soit dit en passant, vous ne doutiez pas dans cet endroit. Puis il vous apporte votre commande en vous gratifiant d'un magnifique sourire et à votre "Merci beaucoup" vous répond " Je vous en prie Mademoiselle" Si ça aussi ce n'est pas la classe! "Mademoiselle..." Charmeur va!

 

La soirée passe... On essaie de discuter, on se garde les sacro-saints tabourets quand l'un ou l'autre décide d'aller visiter des toilettes... Moi, perso, je n'ai même pas essayer d'y accéder... Parce que je n'avais pas pris ma machette pour avancer dans cette faune gigotante et transpirante, et que me retrouver dans des toilettes bondées de gamines qui se maquillent et me regarderaient comme si j'étais leur arrière grand-mère, ne me disait rien... Non... Je suis restée assise à discuter et à penser de temps en temps à Nicolas et Aymeric qui finissaient peut-être eux aussi  leur soirée dans une boîte parisienne à critiquer et refaire le monde... Comme nous quoi!

 

Ben quoi? Vous commencez à me connaître non? Vous vous doutiez bien que j'allais un peu me moquer... Je me moque mais je critique positivement. Si! Si! Je vous assure! Dès que j'en trouve une, de critique positive,  je vous le dis, ok?

 

Donc voilà... La soirée...; euh pardon, la nuit, se termine doucement... La boîte se vide lentement. Vous commencez à rêver sérieusement de votre lit, couette et oreillers... Vos potes ont toujours la pêche... Bordel, qui a eu l'idée de mettre du Redbull dans leur champagne?????? Et quand l'un d'eux achète deux cigares énormes et vous dit, "On les fume et on y va", vous êtes au bord de la crise de nerfs, maudissant ces artisans cubains qui font des barreaux de chaise aussi gros!!!

 

Et enfin... Vous sortez... Eclatant de rire en voyant la jeune fille qui dansait sur la table, assise par terre, essayant de se retenir de vomir, devant les Men in Black désabusés. Votre "Bonne nuit Messieurs" jovial et enjoué ne les atteint même pas...

 

Vous rentrez chez vous en réfléchissant à deux trois choses:

La première: quand vos enfants sortiront en boîte (parce que, oui, cela arrivera), vous veillerez à ce que la robe de votre fille n'ait pas trop rétréci au lavage, que son maillot de bain  deux pièces est toujours dans son armoire et vous ferez la morale à votre fils pour qu'il soit poli avec les serveurs...

La seconde: si vos copains récidivent avec ce genre de soirée dans les mois à venir, vous supprimerez définitivement leurs numéros de téléphone de votre répertoire, leurs comptes FB, leurs mails... Vous vous jurez de les mettre en garde lors de la prochaine sortie...

La troisième: vous penserez à programmer l'enregistrement de  la chronique de Nicoles Bedos avant de sortir un samedi soir...

 

Voilà!

 

Ah oui LA critique positive de la soirée!  J'ai passé une soirée avec des potes adorables qui m'ont ainsi fait vivre une expérience enrichissante, vivante... Et très amusante finalement....

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by miss.café - dans instants de vie
commenter cet article

commentaires

Marielle 29/09/2013 21:36

Ce que j'aurais aimé voir ça qd même!!!!!!'n'

miss.café 29/09/2013 21:40



Ha ha ha!!! Parce que c'est toi, je demanderai à mes gais lurons de nous y emmener ! Faut que tu vois ça!!!!