Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 23:49

imagesCAGRB7KF.jpg

"Tu es parti mon prince noir....

Parti aujourd'hui.... 

Une autre petite lumière s'est allumée ce soir pour m'annoncer ton départ vers d'autres lumières...

Me laissant sans voix, devant mon écran, les yeux humides et la gorge nouée...

Évidemment que je ne te savais pas éternel... Mais j'ai du mal à imaginer ton absence...

Je suis triste. Vraiment.

Certains trouveront cela sans doute idiot... Mais oui je suis triste...

Comment peuvent-ils savoir que je t'ai rencontré voilà quelques mois, que nous avons parlé en riant, moi qui ne l'avais dit qu'à une poignée d'amis très proches... Gardant ce moment pour moi, comme un petit trésor que l'on préserve jalousement.

Tu te souviens? Tu te rappelles?

Lors du Nancy Jazz Pulsations, le 12 octobre dernier... Après un concert fabuleux où tu avais retrouvé une forme qui a déchaînée une salle comble... Ben oui, je te l'avoue, voir une salle danser et sauter sur les chansons de ton dernier album a été une magnifique surprise pour chacun des spectateurs ce soir là.... Tu riais, tu plaisantais, la musique lancinante a fait place pendant une heure trente à du pur rock... Tu rayonnais... 

Et à la fin de ce concert, j'ai demandé à l'un de tes musiciens de te donner un livre... "Les Enfants du Paradis"... les photos du tournage, du film, le scénario, l'écriture de Prévert... Il m'a demandé d'attendre, est entré dans ta loge et quand il est revenu, il m'a prise par le bras et en quelques secondes, j'étais devant toi... Tétanisée par l'émotion. Muette. Tu t'es avancé vers moi avec un sourire timide, tu m'as salué doucement, presque gêné, un rien mal à l'aise. Je t'ai tendu le livre. Et là tu as parlé... Ta douceur, ta simplicité et ta modestie ont eu raison de ma timidité à moi... Et je t'ai parlé. Nous avons parlé, souri et ri. Tu étais comme un enfant qui ouvre un cadeau, sautillant de joie, t'exclamant "Quelle merveille!" en tournant les pages. Tu m'as remercié au moins dix fois avant de m'embrasser en m'étreignant. Un baiser de grand frère, affectueux et vrai. Tu as appelé tes musiciens et tu leur as montré le livre, avec une joie simple et sincère. L'un deux m'as demandé mon prénom... "Nathalie" "Eh bien Nathalie, tu l'as touché en plein coeur notre Daniel".

Et toi tu lisais des passages à haute voix devant ce petit public que nous formions, tes musiciens et moi. Je te regardais. Tes tatouages sombres et tes vêtements noirs, ton visage marqué par les épreuves contrastaient avec ton sourire, ta jovialité, ton âme d'enfant. Dans une de tes chansons tu dis "Je suis un ange déchu, un prince en exil".  Un ange. Un prince. De ceux qui ont côtoyé le pire. Les souffrances t'ont écorché. Tes addictions t'ont rongé. Mais tu étais, ce soir là, pour moi, un ange, un prince. Avec une grandeur d'âme que je ne saurais définir. Tu me parlais en souriant me remerciant sans arrêt. Et moi je te souriais. Avec la certitude d'avoir devant moi un être exceptionnel, unique. Comme l'ont été tous les poètes maudits qui ont élevé la poésie au rang d'art au fil des siècles. Dans une lettre que je t'avais écrite ici même l'an dernier, je disais que tu touchais à la grâce divine. Là, plantée devant toi, mes yeux dans les tiens, j'en ai été encore plus convaincue. Tu avais cette grâce que peu ont. Cette grâce magnifique. Une aura unique. Une âme tourmentée mais d'une exceptionnelle  beauté.

Tes musiciens sont retournés à leurs occupations, en m'embrassant, comme s'ils me connaissaient depuis toujours. Et puis, à ce moment, tu as lu cette dédicace que je t'avais écrite. Tu as posé le livre, tu m'as serrée contre toi et tu m'as dit "merci" doucement à l'oreille... Et j'ai su à ce moment que je venais de vivre un des plus beaux moments de ma vie... 

Alors, oui, ce soir, mes yeux sont remplis de larmes car si j'avais su que je ne te reverrais plus, je t'aurais parlé un peu plus...

Toi qui disais que tu avais vécu l'enfer sur Terre, je sais que ce soir tu seras assis près d'Arletty, Prévert, Coltrane, Alain... au Paradis... Tu auras plein de choses à leur dire, à leur raconter. Eux aussi sans doute. Et tu trouveras certainement la Paix qu'il te manquait ici.

Moi, je garde toutes tes musiques près de moi. Tes textes magnifiques. La douceur de ta voix. La bienveillance de ton regard. Et la beauté de ton sourire.

Tu resteras mon Prince Noir.

Tu resteras la plus noire mais la plus lumineuse des étoiles. 

Je pourrais encore t'écrire pendant des heures mais je vais m'enrouler dans ma peine et attendre que la pluie cesse de tomber... "

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

 




Partager cet article

Repost 0
Published by miss.café - dans instants de vie
commenter cet article

commentaires

Vincent 01/03/2013 10:54

Un météore passé trop loin de mon ciel... encore un artiste que je vais découvrir trop tard.

miss.café 01/03/2013 11:54



Oh que oui c'est dommage que tu aies râté ce concert. ces concerts.


 


Je te les prête, et ce dès mercredi! Mais non, on le les écoutera pas avec les enfants dans la voiture.... 



Chab Ada Ados 01/03/2013 10:31

Je comprends tout à fait ta tristesse et t'envoie de douces pensées et t'embrasse bien bien fort. J'en profite pour te remercier pour ce beau moment que tu as partagé avec nous. En effet, elle
devait être belle et émouvante cette rencontre !

miss.café 01/03/2013 11:48



Merci.... Tu n'imagines pas à quel point elle le fut....


Gros bisous



Marielle 01/03/2013 08:23

Tu as la chance d'arriver a exprimer par des mots, et quels mots, ta peine, ta tendresse, et cela te permettra de mieux appréhender cette perte d'un être si cher a ton cœur! Que de beauté encore
dans ce texte.... Si le paradis existe, j'espère qu'ils ont internet afin que Ton prince noir puisse lire ce si le hommage!

miss.café 01/03/2013 11:51



Merci ma Marielle.... Disons que le paysage musical français a perdu l'une de ces pépites...


Et que je suis heureuse d'avoir partagé ce moment avec lui.... Imagine si je n'avais pas osé, si j'avais attendu le prochain concert, la tristesse et la frustration encore plus grandes....


Gros bisous



Mouchette 01/03/2013 01:12

Tu lui fais là un bien bel hommage où on sent avant tout une immense humanité.
Je te fais de gros bisous qui j'espère adouciront un peu ton chagrin.

miss.café 01/03/2013 11:52



Merci mille fois ma Mouchette....


Il faisait partie de ces êtres tourmentés à la plume divine.... Comme le furent les grands poètes de toute époques....


Je t'embrasse