Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 septembre 2013 7 29 /09 /septembre /2013 17:42

kCrN9FJNkg3qziNMLYDMqZS-DS0.gif

 

 

Nous sommes dimanche soir.

 

Hier à la même heure: apéro entre potes dans un bar de Luxembourg Ville, petit resto très sympa et concert à l'Ô bar (petit interlude publicitaire car j'aime beaucoup cet endroit) avec David Vincent, le chanteur des "Amis de ta femme" pour ceux qui ont eu la chance de connaître ce groupe voilà bieeeeennnnnnn longtemps... Garçon drôle, charmant et talentueux.

Bref, une soirée comme j'en raffole.

Sauf que...

A l'heure où je pensais rejoindre Nicolas Bedos, Aymeric et les autres... une idée lumineuse a jailli au sein de notre petite bande: "Allez! Hop! On finit la soirée en boîte"! Etranglement avec mon eau plate et ma rondelle de citron (quand je conduis, M'sieurs Dames, je ne bois pas, eh oui!): je déteste les boîtes de nuit! Cela doit faire une vingtaine d'années que je n'y ai pas mis les pieds! "Allez! Viens on va s'amuser! Ca va te plaire!" Etranglement bis. J'en doute fort. Mais ne voulant pas faire la rabat joie de service, j'accepte de les suivre dans un haut lieu de vie nocturne de la capitale luxembourgeoise...

 

Vous voilà devant un cordon de sécurité digne de la garde rapprochée de la Reine d'Angleterre. Six Men in Black taillés dans un roc vous toisent de la tête aux pieds... Passera? Passera pas? Merde, je passe! Visiblement, mon jean, mes Clarks, mon vieux gilet et ma dégaine de quadra-attardée-adolescente ne les ont pas refroidis. Remarquez... Ils étaient déjà glaciaux...

Bon... C'est parti.

On prend place au bar. Par miracle, deux tabourets sont libres. (Le tabouret est un accessoire très prisé dans ces endroits, vous vous en rendrez compte au fur et à mesure de la soirée...)

Vous soupirez un grand coup et essayez de vous convaincre que la chronique de Nicolas Bedos a été annulée et que vous n'avez rien râté en venant ici...

Puis vous commencez à faire ce dont vous raffolez le plus: observer le monde qui vous entoure... Et là, vous plongez dans un univers... comment dire? Je ne trouve même pas mes mots, tiens!

Déjà, vous et vos potes faites augmenter la moyenne d'âge, c'est évident. Car si la majorité des jeunes qui sont là l'ont atteinte, la majorité, vous, vous êtes la Reine d'Angleterre (décidément, encore elle).

 

Des gamines à peine formées qui se trémoussent debout sur les tables, la piste, les chaises, tout ce qui résiste à leur poids en fait. Et vous avez envie de les interpeller pour leur demander pourquoi elles portent leur maillot de bain avec leurs grandes bottes en cuir ou leur faire remarquer que  leur petite robe noire n'a pas résisté au cycle  90° de la machine à laver. Je vous passerai aussi l'envie de leur faire un cours sur le "comment se maquiller sans avoir l'air d'une pute" (pardon pour les putes qui savent se maquiller...). Vous observez avec une admiration forcée cette jeune fille aux talons démesurés qui se dandine debout sur la table devant ses copains hilares, chantant à tue tête, persuadée d'être la reine de la soirée. Et là, je peux vous l'affirmer, le ridicule ne tue pas. Parce que, sinon, une famille luxembourgeoise porterait le deuil aujourd'hui. En toute honnêteté, les deux seules filles en jean étaient, je vous le donne en mille: Géraldine et moi! La grande classe... Côté mecs... Ca fait peur quand même... Pourquoi tous les jeunes mecs portent ils des jeans Slims ultra moulants, dévoilant ainsi des jambes de reinettes anorexiques? Franchement? Quant à leurs coiffures ... Oh my God! (Je suis très Reine d'Angleterre n'est-ce pas?) J'espère que Baptiste Giabiconi a déposé le brevet de sa coupe de cheveux: quasiment tous ont cette espèce de masse gominée légèrement inclinée d'un côté ou de l'autre! Et du coup, quand un mec passe avec des Locks, vous le trouvez vraiment canon et chic... Et vous trouvez vos copains quadra aux jeans usés et Converses incroyablement sexy du coup!

 

Un de vos joyeux lurons qui vous a traîné là vous présente le patron, un pote à lui,  homme très sympathique qui invite le serveur à vous servir une bouteille de champagne. Sympathique? Très sympathique. Ah oui, non... Il nous fait 50% de rabais. Donc sympathique. Bon, là, j'avoue, une petite entaille à vos principes: une petite coupe... On ne peut pas refuser du champagne quand même! Et vous remarquez que votre seau arrive simplement près de vous sans chichis ni tralalas alors que d'autres seaux sortent du bar avec des feux de Bengale allumés, ce qui fait quand même très anniversaire au Flunch du coin  je trouve... Votre oeil d'aigle n'a pas loupé ce détail très important: le champagne bengali est rosé. Petit coup d'oeil sur la carte: ha oui... Entre 500 et 2000€ la bouteille de champagne rosé. Cela mérite bien des artifices qui montrent si bien aux autres personnes que vous avez du fric à claquer bêtement dans la boîte et que le patron est si heureux de vous pigeonner qu'il vous en met 3 dans un seau! Je vous rappelle l'âge des clients? Effarant hein?

 

Donc, assise au bar, vous papotez... enfin... Papoter est un bien grand mot. Car il y a une chose que vous ignoriez, c'est que la population luxembourgeoise est sourde! Donc il faut mettre la musique à fond, jusqu'à faire vibrer le sol, afin qu'ils puissent entendre la musique de chiotte choisie par le DJ. Seul bémol: deux chansons de Sting. Le reste? Boum boum boum! Et mes nerfs qui commencent à prendre le rythme de cette daube musicale. J'exagère? "Aux Champs Elysées" de Joe Dassin.... Toute la boîte debout à chanter à tue tête... Vous videz votre coupe d'un trait, et limite vous commandez un triple whisky/gin/vodka/tequila (qui n'existe pas je vous rassure) pour vous aider à supporter ce moment...  

Ah oui, j'oubliais... Les serveurs... Au premier abord, froids et antipathiques. Puis vous observez leur travail... Et vous remarquez avec dégoût que les clients les regardent à peine quand ils commandent, ni SVP ni merci et ils leur jettent quasiment les billets à la tête... Et vous, assise, avec votre coupe vide à la main, vous avez envie, tout à coup, de vous lever, d'attraper la crête d'un petit con qui balance un billet de 20€ sur le bar en demandant un whisky sans glaçons (tout en mattant la starlette toujours debout sur sa table, donc sans regarder le serveur) et de la lui mettre dans un bac à glaçons, histoire de lui rafraîchir la mémoire et la politesse qu'il n'a peut-être pas apprise finalement. Remarquez, du coup, quand vous interpellez le garçon en lui souriant et en lui demandant gentiment une bouteille d'eau plate avec une rondelle de citron ( oui bon ça va! Je conduisais je vous dis!) , SVP et merci, il vous regarde comme si vous étiez une extra terrestre! Ce dont, soit dit en passant, vous ne doutiez pas dans cet endroit. Puis il vous apporte votre commande en vous gratifiant d'un magnifique sourire et à votre "Merci beaucoup" vous répond " Je vous en prie Mademoiselle" Si ça aussi ce n'est pas la classe! "Mademoiselle..." Charmeur va!

 

La soirée passe... On essaie de discuter, on se garde les sacro-saints tabourets quand l'un ou l'autre décide d'aller visiter des toilettes... Moi, perso, je n'ai même pas essayer d'y accéder... Parce que je n'avais pas pris ma machette pour avancer dans cette faune gigotante et transpirante, et que me retrouver dans des toilettes bondées de gamines qui se maquillent et me regarderaient comme si j'étais leur arrière grand-mère, ne me disait rien... Non... Je suis restée assise à discuter et à penser de temps en temps à Nicolas et Aymeric qui finissaient peut-être eux aussi  leur soirée dans une boîte parisienne à critiquer et refaire le monde... Comme nous quoi!

 

Ben quoi? Vous commencez à me connaître non? Vous vous doutiez bien que j'allais un peu me moquer... Je me moque mais je critique positivement. Si! Si! Je vous assure! Dès que j'en trouve une, de critique positive,  je vous le dis, ok?

 

Donc voilà... La soirée...; euh pardon, la nuit, se termine doucement... La boîte se vide lentement. Vous commencez à rêver sérieusement de votre lit, couette et oreillers... Vos potes ont toujours la pêche... Bordel, qui a eu l'idée de mettre du Redbull dans leur champagne?????? Et quand l'un d'eux achète deux cigares énormes et vous dit, "On les fume et on y va", vous êtes au bord de la crise de nerfs, maudissant ces artisans cubains qui font des barreaux de chaise aussi gros!!!

 

Et enfin... Vous sortez... Eclatant de rire en voyant la jeune fille qui dansait sur la table, assise par terre, essayant de se retenir de vomir, devant les Men in Black désabusés. Votre "Bonne nuit Messieurs" jovial et enjoué ne les atteint même pas...

 

Vous rentrez chez vous en réfléchissant à deux trois choses:

La première: quand vos enfants sortiront en boîte (parce que, oui, cela arrivera), vous veillerez à ce que la robe de votre fille n'ait pas trop rétréci au lavage, que son maillot de bain  deux pièces est toujours dans son armoire et vous ferez la morale à votre fils pour qu'il soit poli avec les serveurs...

La seconde: si vos copains récidivent avec ce genre de soirée dans les mois à venir, vous supprimerez définitivement leurs numéros de téléphone de votre répertoire, leurs comptes FB, leurs mails... Vous vous jurez de les mettre en garde lors de la prochaine sortie...

La troisième: vous penserez à programmer l'enregistrement de  la chronique de Nicoles Bedos avant de sortir un samedi soir...

 

Voilà!

 

Ah oui LA critique positive de la soirée!  J'ai passé une soirée avec des potes adorables qui m'ont ainsi fait vivre une expérience enrichissante, vivante... Et très amusante finalement....

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

 

 

 

 

Published by miss.café - dans instants de vie
commenter cet article
27 septembre 2013 5 27 /09 /septembre /2013 21:28

spirit-and-history_hall-of-fame_watches_tourbillon_showroom.jpg

 

 

 

Et bien dites donc mes poulettes et mes poulets....

Mon dernier article date du 20 juillet!!!!

Plus de deux mois!!!

Là... Pour le coup... J'ai un peu honte ... Parce que, figurez vous que j'ai plein de choses à vous raconter, tout le temps... Mais ce maudit temps, encore et toujours, ne me laisse pas me poser...

Et là, ce soir, j'ai décidé de me poser, de poser ces quelques mots et, comme je sais que cela vous a terriblement manqué (en toute modestie, n'est-ce pas...), je vais râler un peu et vous raconter ma petite vie (enfin, des extraits car je n'ai pas envie d'y passer mon week end!)

 

Tout d'abord, sachez, (et plaignez-moi SVP) que j'ai une double tendinite au niveau du pouce et du poignet gauche! Ben oui! Cela m'apprendra à faire ma costaude et à porter des seaux de gravats à la déchetterie, les empoigner et les verser dans la benne vite fait en ne réfléchissant pas à la pression exercée par ces seaux métalliques sur mon fragile poignet visiblement mal positionné. Plus d'un mois d'élancements plus tard, me voilà chez mon médecin presque en larmes, car figurez vous que le poignet est reliè au coude et lui même à l'épaule (vous ne le saviez pas je suppose, hein?) et que le soir venu, je suis presque immobilisée tant je souffre le martyr! (Ben quoi? Même pas j'exagère je vous signale!) Grosses remontrances médicales et me voilà à la pharmacie, enfilant un splendide truc noir qui maintient le poignet, le pouce, qui remonte presque jusqu'au coude,  et qui a suscité des exclamations admiratives de mon fils:  "La classe maman! On dirait le bras de Dark Vador!"... 

 

Cet adorable enfant qui vous rend d'ailleurs  malade tant son entrée en sixième se passe mal... Qui rentre si effondré, les premiers jours que vous êtes à deux doigts d'engager un precepteur qui lui donnera des cours à domicile, quitte à prendre vous, un job de nuit comme vigile dans un supermarché pour le lui payer cet enseignant providentiel! Et puis, un matin, vous accompagnez votre Madone des 7 douleurs à l'intérieur de son établissement pour parler à une CPE adorable, un principal adjoint plein d'empathie, des pions touchés par les larmes de votre futur Tanguy... Et là, vous réalisez que votre chouchou a du mal à grandir peut -être aussi parce que vous avez du mal à l'imaginer grandir... Alors le soir, vous discutez avec lui, le rassurez,  faites le point des choses positives de sa nouvelle scolarité, lui donnez les clefs de l'appartement... Plus de trois semaines plus tard? Il s'éclate avec ses nouveaux potes, participe à chaque pause d'entre midi aux activités sportives proposées par l'UNSS, revient à pied avec son copain, rentre à l'appart, se prépare son goûter et quand maman et petite soeur rentrent, râle, parce qu'il était bien tranquille tout seul!!!! Et finalement, vous souriez.... C'est chouette de les voir grandir vos poussins....

 

Ces poussins dont vous vous occupez toute la journée et  qui sont d'ailleurs épuisés par le retour de la FAMEUSE semaine d'école à 4 jours et demi! Alors, moi, en tant que maitresse, j'aimerai connaître le nom des chrono-biologistes qui ont dit que le rythme de l'enfant serait ainsi mieux respecté, et les apprentissages de meilleure qualité! Parce qu'ainsi je pourrai les inviter dans ma classe le vendredi toute la journée, leur montrer qu'au concours de plus nombreux baillements, mes poussins et ceux de mes collègues sont les grands gagnants! Parce que la pause du mercredi matin était essentielle pour eux! Et que moi et tous mes collègues espérions au moins travailler le samedi matin parce que, mine de rien, cette demi journée était, dans mes lointains souvenirs, plus productive que celle du mercredi matin! Mais que ces scientifiques et ces politiciens ont décidé que non! tant pis pour ceux qui côtoient les enfants au quotidien, ce serait comme ça et pas autrement! Au diable aussi les associations sportives ou culturelles qui ont perdu des licenciés, des adhérents, car impossible pour eux de trouver des  bénévoles disponibles pour assurer leur enseignement dans d'autres créneaux horaires plus tardifs et moins attrayants pour les enfants! Bref... je vous passerai aussi les nouvelles directives de notre Ministère, qui imposent aux enseignants "victimes" du retour à la semaine de 4 jours et demi de se rendre à des animations pédagogiques de 17h à 20h! Je peux vous assurer qu'à chaque convocation pour une de ces animations, mon inspectrice recevra une lettre de ma part lui expliquant que je ne peux faire garder mes deux enfants en soirée, et que ces animations devront se passer de mon indispensable présence... Et si elle ne comprend pas, je peux  lui déposer mes loulous à son bureau avec repas tiré du sac et devoirs à terminer pour le lendemain.  Je ne suis pas devenue enseignante pour être esclave d'une administration inhumaine et parfois idiote (souvent?). Je dis et je le répète: je fais le plus beau métier du monde. Je l'aime mon boulot. Mais son côté administratif me rend folle et me donne parfois des envies de tout envoyer ballader. Ah? Je ne vous l'avais pas encore dit? Ben oui... J'ai des projets professionnels différents et créatifs... Mais chut! C'est encore un secret pour l'instant! La vie est courte.... Je ne sais plus qui a dit qu'il fallait vivre ses rêves et non rêver sa vie... Mais il avait on ne peut plus raison..

 

A propos de rêves, j'en ai toujours autant. Mais je fais des cauchemars aussi... Surtout quand j'allume une télé débilisante et médiocre au plus haut point... Je ne la regarde quasiment jamais. Effrayée par les journaux télévisés, les émissions qui laissent entrevoir le spectre de l'extrême droite se profiler à l'horizon. Certains disent que notre pays va mal. Doux euphémisme je pense... Regardez autour de vous... J'ai parfois le sentiment d'un ras le bol général. Rien ne va. tout le monde le dit. Et personne ne fait rien. Ou pas grand chose. Moi, j'ai souvenir que la France était un pays râleur, contestataire. Avant, nous contestions dans la rue. Aujourd'hui, les gens râlent devant leurs écrans. Effrayés par des reportages montrant le pire de notre pays: misère, violence... Et comme se protéger de tout cela, on ne sort pas. On ne râle plus. On se fait tout petit. Fatalisme? Peur? Si seulement les Français pouvaient descendre dans la rue et crier haut et fort qu'ils ne sont pas des moutons lobotomisés! Je rêve? Non! Nous l'avons bien fait pour le mariage pour tous! Alors pourquoi pas pour le reste? On va encore longtemps accepter d'être pris pour des cons, par des partis de tout bord? Je crois qu'il est temps de sortir de notre torpeur et de demander des comptes à ceux qui vident les nôtres! Vous souriez? Pas moi. Je déteste ce que notre pays est en train de devenir. Les réseaux sociaux ont remplacé les cafés ou autres lieux de rencontres  dans lesquels on savait refaire le monde. On se cache derrière un écran pour observer ceux qui essaient de montrer du doigt ce qui ne va pas et on critique, on lynche celui ou celle qui dérange. Parce que les émissions qui créaient des citoyens ont été remplacées par des émisssions qui créent des décérébrés notoires. Observez. Analysez. Et vous serez comme moi. Effrayés. Mais je suis de ceux qui pensent que les choses peuvent toujours changer. Et je l'espère car là, franchement, nous n'avons guère le choix...

 

Moi, ce soir, j'ai fait le choix d'ôter mon gant de Dark Vador pour vous écrire... Et ma douleur se rappelle doucement à mon bon souvenir... Alors je file...

 

Au fait: à part ma mésavenure tendinitesque (m'en fiche que cela n'existe pas....) je suis en pleine forme! Mais cela... C'est une autre histoire.... Rendez-vous sur Hellocoton !

 

 

Published by miss.café - dans instants de vie
commenter cet article
20 juillet 2013 6 20 /07 /juillet /2013 20:58

Ce soir, j'ai souri en tombant par hasard sur cette photo... Merci ma chère Nikita.....

 

 

 

 

1001701 355797441215575 600765843 n

 

 

 

Je sais que certains d'entre vous dévoilent à cet instant un sourire attendri....

 

D'autres le seront moins.... C'est dommage....

 

Je ne serai pas bavarde, ce soir.... Je vous laisse apprécier...

 

 

 

(Mode d'emploi: (finalement, je vais être un peu bavarde...)

Dès que vous en éprouvez l'envie, le besoin, plaquez contre un mur, un meuble, un arbre... celui ou celle qui vous apporte tant...

Embrassez le passionément et fougueusement...

Quand vous poserez votre main sur sa joue, et que vous sentirez sa main dans votre dos, vous aurez (normalement...) des petits papillons dans le ventre....

Et quand vous verrez son sourire et ses yeux à ce moment là, vous saurez qu'il n'y a rien de plus simple et de plus innocent qu'un simple baiser... Parce que cela veut dire beaucoup, en silence...

C'est bon? Vous avez compris le mode d'emploi?

Et surtout, si vous n'avez pas de papillons dans le ventre, si vous êtes repoussés ou si aucun sourire n'apparaît... Et bien... Euh... Comment dire? Je suis sincèrement désolée pour vous....)

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Published by miss.café - dans instants de vie
commenter cet article
18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 19:41

Je ne sais pas pour vous, mais moi, pendant les vacances, je deviens boulimique de lecture... Sans doute parce que mon état de fatigue  est tel, le soir après mes journées tourbillonnantes,  que je ne réussis pas à me plonger vraiment dans un livre... Là, en 14 jours, j'en ai dévoré un nombre assez sympa.... Allez, venez, je vous montre....

 

 

Paulette.jpg

 

 

 

 Une jolie surprise découverte par hasard... Un homme, veuf, qui vit seul depuis des années, va boulverser le destin de nombreuses personnes autour de lui, qu'il connait, ou pas, en leur proposant de venir vivre avec lui, dans sa grande ferme, vide.... Un à un, les colocataires s'installent et forment une communauté joyeuse, surprenante, colorée, hétéroclyte et surtout, SURTOUT, solidaire.... Et cela fait du bien d'imaginer qu'une telle solidarité puisse exister, quelque part... Et votre rêve d'auberge espagnole refait surface, tout doucement....

 

 

 

2038968224.jpg

 

 

 Un livre qui m'a glacée par sa violence. Violence des mots. violence d'une réalité que l'on côtoie mais qu'on refuse parfois de voir. La quatrième de couverture m'a plue d'emblée. Je savais qu'en lisant ce livre, j'allais être mise face à une lecture épurée, sans chichis ni tralalas: "Je suis une pute de rue. Pas une call girl ou quelque chose comme ça; non, une vraie pute de trottoir, à talons hauts et cigarettes mentholées." Nanou brosse ainsi le portrait de certains de ses clients. Attachants. Sincères. Qui viennent la voir, parfois, pour de la tendresse. Qu'elle leur donne. Mais sa vie à elle... "Moi, je préfère le bitume. J'y suis attachée de la pointe au talon. C'est ma vie. Mon coeur en a pris la couleur. Il est gris et fade.... " "Je ne suis pas saine. Je pue le trottoir. La fille qui a passé sa vie à faire ça, qui ne sait rien faire d'autre. Je crois que c'est ce qu'ils veulent. Ils veulent me mépriser bien fort. Ils se sentent civilisés avec moi. Ils se sentent puissants."

 Un petit bijou ce livre. Et un gros coup de coeur.

 

 

 

 9782253161677-T.jpg

 

 Je suis allée en Crète. Dans les années 40. Dans un  village qui fait face à une île.   Mais pas n'importe quelle île. L'Île de Spinalonga. Une lèproserie dans laquelle on envoyait, hommes, femmes, enfants, vieillards, dès que ceux ci déclaraient la maladie. Peu importaient votre âge ou votre condition sociale. La moindre tâche sur votre peau vous offrait un aller simple pour cette île des oubliés. Et puis, l'intelligence de certains insulaires, la solidarité de ce village maudit, qui redonnent vie et gaieté aux rues bondées de gens plein de vie et qui essaient de ne pas voir les prémices de la mort sur leur peau,  en pleine seconde guerre mondiale, vous fait penser que les êtres les plus malades et déformés n'y étaient pas sur cette île, finalement... Un joli pamphlet contre l'exclusion....

 

 

 

 

anne-louise-tremblay-d-essiambre-9782266197328

 

 Les petits trésors de la littérature québécoise.... Je viens de terminer le 3ème. Louise Tremblay d'Essambre nous offre ici quatre livres qui nous font vivre auprès de Charlotte(T.1), Emilie (T.2), Anne (T.3) et Jason (T.4), quatre frère et soeurs attachants, au coeur d'une saga familiale absolument dépaysante, fabuleuse, attendrissante... Mais qui nous donne aussi parfois des envies de rentrer dans le livre, de distribuer quelques gifles bien senties et d'en ressortir satisfaite et apaisée....Un régal que je recommande vivement à tous les gourmand(e)s de belles histoires de la non moins belle Province....

 

 

 

 

 50-nuances-grey.jpg

 

Oh la la.... Les filles!!!! Expliquez moi!!!! Franchement!!! Vous lui avez trouvé quoi à ce bouquin? Non mais sérieusement, dites moi..... Je ne voulais pas avoir l'air d'une ET quand on me demandait si j'avais lu cette trilogie et je m'étais dit que je  lirai le premier opus une fois la fièvre médiatique retombée. Et puis, on me l'a offert.... Et j'ai commencé à le lire, hier. Et je me suis demandée si c'était bien ce bouquin là, le "phénomène littéraire" dont on me vantait les qualités.... Parce qu'à part me faire bailler toutes les deux pages et stimuler ma capacité à lire en diagonale.... Oui vous l'avez compris, les filles... Je n'aime pas, mais alors pas du tout! Et pire même, je ricane toute seule dans mon lit.... Il est niais à mourir. Pire que Twilight que j'avais adoooooooooooooooorrrrrrrrrééééééééééééééé, pourtant. Et la description des scènes de cul, ne me fait rien. Ben quoi? Je trouve tout cela surfait, calculé, prévisible.... bref..... Depuis hier matin, j'ai lu 220 pages et pour moi, c'est le vide absolu. Et je passerai mon côté critique littéraire imbuvable en évitant de vous dire à quel point je trouve l'écriture mauvaise et simplette..... Voilà, c'est dit.... N'empêche que je suis têtue et que je les lirai tous les 3.... En diagonale, 3 pages/minute mais je les lirai.... (Désolée ma Marielle....)

 

   

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

 

 

 

Published by miss.café - dans instants de vie
commenter cet article
15 juillet 2013 1 15 /07 /juillet /2013 12:07

DOIGTS-1.JPG

 

Ben voilà....

J'ai toujours essayé de lutter contre les superstitions en tout genre... Et quand  j'ai dit  voilà quelques jours "Je n'ai jamais emmené mes enfants aux Urgences", il m'a été dit "Oh la la, ne dis jamais cela! On ne sait jamais!" J'ai souri....

 

Et bing, je vous le donne en mille, hier soir, ma petite poupée a vu un vilain petit bout de verre s'enfoncer délicatement dans son petit talon....

Et en la voyant hurler, vous maudissez le pot de pâte au chocolat (pas de pub ici, merci!) qui s'est fracassé en milliers de petits bouts de verre, vendredi, sur le sol de votre cuisine. Vous maudissez votre aspirateur et votre balai qui n'ont pas vu ce minuscule éclat entre deux joints de votre carrelage, idem pour votre serpillère qui aurait quand même pu le ramasser au passage, et vous pestez car vous aussi vous êtes continuellement pieds nus chez vous et que c'est elle qui a marché dessus...

 

Donc, en bonne maman que vous essayez d'être vous gardez votre sang froid et essayer de retirer ce petit bout du pied de votre fille.... Qui elle, pas aussi zen que vous, se met à hurler quand vous approchez la pince à épiler de son pied. Vous avez beau lui dire en souriant que vous n'allez pas lui enfoncer dans l'oeil cette pince à épiler, rien n'y fait... Elle hurle... Evidemment, son grand frère se met à pleurer car c'est lui qui a cassé le pot en question. Et vous essayez de consoler les 2 avant de leur annoncer la grande nouvelle de la soirée "Allez, hop, on file aux urgences!" Je pense que les voisins ont dû se demander si je ne les battais pas vus les hurlements qui ont suivi....

En quelques secondes vous voilà dans votre voiture avec une puce qui pleure en disant qu'elle ne veut pas voir le docteur et votre grand qui veut savoir si vous dormirez là bas....

Vous essayez de ne pas dépasser les 150kms/h... euh... pas bien? Oui, ok... mais quand même.... Non pas qu'elle faisait une hémorragie mais les festivités du 14 juillet ont miraculeusement vidé les routes....Donc le turbo de ma voiture a joliment ronronné jusqu'à l'arrivée à l'Hôpital...

Tiens, un ticket pour entrer dans le parking des Urgences.... Etrange....

Vous sortez votre fille de la voiture, elle s'agrippe à vous comme un bébé Bonobo qui a vu un fauve tourner sous son arbre, et vous essayez de sourire à votre aîné qui peste car il doit porter votre sac à main "C'est pour les filles...."

A l'accueil, la dame souriante vous demande votre Carte Vitale, votre pièce d'identité... la Carte vitale, ok. mais vous vous souvenez avoir sorti votre pièce d'identité de votre porte-feuille pour le week-end et ne pas l'y avoir remise.... "Livret de famille?" "Passeport?" Vous avez presque envie de lui répondre que vous pouvez aussi lui présenter votre Mémoire de Maîtrise, votre relevé GDF,  votre journal intime, si elle veut.... Ouf, votre permis fera l'affaire.

Enregistrement. Admission. Et là vous êtes soulagée quand une infirmière vous emmène tout de suite en salle de soins, et en traversant la salle d'attente vide, vous réalisez que les blessés ou malades habituels ont préféré attendre la fin du feu d'artifice messin avant de rappliquer ici.

Vous allongez votre puce sur le lit et en vous relevant vous vous voyez dans le miroir... Vous vous dîtes que vous aurez de la chance si on ne vous envoie pas au service psychiatrie.... Chignon en pagaille, mascara qui a coulé jusqu'au milieu des joues (merci particuliers à mes allergies estivales...) et que votre short en jean déchiré et votre chemise blanche quasi transparente ne font pas de vous la patiente idéale pour attendre les docteur Glamour et Mamour...

 

Zut, c'est le docteur Jung qui rapplique. Petit résumé de la situation... "Vous aviez du verre cassé sur le sol de votre cuisine?" "Oui. Un tout petit bout minuscule" "Et votre fille marche pieds nus chez vous?" "Oui. Et moi aussi." Et là.... Vous commencez à vous demander si l'Aide Sociale à l'Enfance ne va pas rappliquer dans la minute, tant elle vous regarde comme une extra-terrestre.... Heureusement, vous aviez pensé à essuyer votre mascara juste avant qu'elle n'arrive....

"On l'envoie faire une  radio pour vérifier" Euh.... Vous n'osez pas remettre en doute ses années de médecine et donc, vous ne lui faites pas remarquer que la plaie est minuscule et qu'elle ne saigne plus, que le trou de la Secu est assez profond sans cela...

Vous attendez donc patiemment que l'on vienne vous chercher... Et vous disputez gentiment et en silence (trop peur de l'Assistante Sociale qui doit être derrière la porte....)  votre fils qui a repris du poil de la bête et qui annonce à sa soeur qu'ils vont lui faire une piqure dans le pied et lui ouvrir pour retirer le bout de verre.... Nouveaux pleurs....  Evidemment. Une jolie chaise roulante fait son apprition avec une autre médecin derrière... Mais bordel! Ils sont où Derek et Sloan?

Très sympathique, ceci dit... Elle me déculpabilise en disant que cela arrive et qu'elle en a vu passer de pires que cela pour du verre.... ouf.... L'ASE n'a pas été appelée alors....

Service Radiologie. Pleurs de ma fille. Ok, je rentre avec. Pas mon loulou. "Tu attends dans le couloir jeune homme, pas la peine que tu prennes aussi des rayons!" Ben tiens... Vous vous imaginez sortir de là irradiée,  quand on vous fait redescendre sur Terre en vous demandant si par hasard vous ne seriez pas enceinte.... " Même de quelques jours, les rayons peuvent être dangereux"...  Vous lui offrez votre plus beau sourire crispé... "Non, non. Si c'était le cas, je serai en réanimation!" Regard amusé. Elle a de l'humour...

Donc, radio terminée et retour dans la salle de soins...

 

Les deux médecins reviennent avec une grosse bonbonne sur roulettes et un chariot immense. Petit bonobo se réfugie dans les bras de sa maman... "Le bout de verre est tout petit, cela va aller vite" Oui ben je le savais ça! Et je n'ai pas arrêté de vous le dire! Nan, nan, nan.... Vous ne dites rien vu que ce sont elles qui vont soigner votre poupée.... "Tu peux sortir jeune homme?"  Et là.... Je vous laisse deviner la question... "Vous êtes enceinte Madame? Car les émanations de ce gaz peuvent être un tantinet néfastes pour une grossesse, même en tout début." Vous éclatez de rire.... Et vous leur répondez que si c'était le cas, c'est un défibrilateur qui aurait été nécessaire dans cette salle.... Elles rient aussi.... Elles expliquent à mon petit bonobo redescendu sur le lit qu'il faut respirer dans le masque et qu'après elle verra Mickey... Efficace... La voilà qui se met à respirer à fond en tenant le masque contre son nez, de toutes ses forces.... Petite piqure, incision, retrait de l'indélicat bout de verre.... 5 mns et c'est fini.... "Effectivement, il est minuscule ce petit bout de verre"...  JE VOUS L'AVAIS DIT!!!! Vous soupirez de soulagement.... Elles coupent ce gaz qui décontracte... Un petit pansement... Un mot gentil à ma puce et hop nous voilà dehors avec le masque en plastique comme trophée de cette soirée.... Vous les remerciez pour leur gentillesse... Vous leur souhaitez bon courage car elles sont de garde et vous traversez le hall qui se remplit doucement...

 

En mettant votre fille dans la voiture, vous réalisez que vous avez un ticket de parking dans votre poche.... Vous retournez à l'accueil, demander à la dame (moins souriante car un homme ivre lui dit qu'il veut voir le médecin tout de suite car il a envie de vomir.... Mon Dieu, faites que je sorte avant!!!!"),  vous lui montrez le ticket, et elle vous indique où payer... "On paie un parking d'hôpital, quand on vient faire soigner son enfant?" Haussement d'épaules. "C'est comme ça!"

Vous payez votre parking et essayant de ne pas donner un coup de pied à la machine aux couleurs de l'exploitant messin de tous les parkings! Une honte.... Ce n'est pas pour le prix (1€) mais pour le principe....  J'ai emmené ma fille se faire soigner! Je n'ai pas fait les boutiques bordel!!!

Vous rentrez dans une voiture dans laquelle votre fille pleure car elle n'a pas vu Mickey.... E-NOR-MES soupirs...

 

Et là,  en sortant du parking,sous nos trois paires d'yeux ébahis, le final splendide du feu d'artifice messin.... "On dirait que c'est pour nous maman!"... Nous sourions en observant ces jolies envolées multicolores dans le ciel étoilé.....

 

Aujourd'hui,  je peux vous affirmer trois petites choses:

 

1) Ce gaz est effectivement hilarant vu que ma fille a hurlé de rire pendant 5 mns, sans raison, avant de s'écrouler de fatigue....

2) Je ne dirais plus quoique ce soit sur la santé de mes enfants, par superstition...

3) Derek et Sloan ne travaillent toujours pas à l'hôpital de Mercy.... Je vous le confirme...

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

 

 

Published by miss.café - dans instants de vie
commenter cet article
5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 18:21

Je sais que certains disent que ces feignants d'enseignants sont encore en vacances.... Et pour 2 mois...

Hé oui... Deux mois.... Deux mois pour souffler, récupérer, se vider la tête, s'occuper pleinement de ses enfants, lire, coudre et mener à bien quelques jolis projets personnels...

A tous ceux qui se permettent cette réflexion, je rappelle simplement que le concours pour devenir enseignant est ouvert à tous et à toutes... Alors si notre place est si chouette, qu'ils n'hésitent pas à nous rejoindre dans cette élite de nantis...

 

Et puis, je m'en bats les couettes, de ces gens là, au final...

 

Parce que moi, en ce dernier jour d'année scolaire, je suis heureuse et souriante....

 

Parce que mes élèves m'apportent en chaque fin d'année, des satisfactions terribles.... Ils lisent, sont curieux, sourient, jouent et prennent plaisir à venir à l'école...

 

Parce qu'aujourd'hui, j'ai été couverte de jolies fleurs, de cadeaux, de dessins... Et que le regard et le sourire de ces loulous arrivant à l'école les bras chargés de leurs présents disaient beaucoup de choses....  Et que moi, je les ai embrassés, émue et surprise... Un rien fière et heureuse de cette reconnaissance...

 

Parce qu'aujourd'hui, c'était une journée jeux en tout genre dans ma classe.... Et que je les ai laissés écrire au tableau... Et ils étaient fous de joie... Et moi je souriais à ces petites filles qui jouaient à la maîtresse et ignorant ma présence, copiant mes expressions et mes mots quotidiens... "Non mais là, je rêve!".... " Si je vous dérange pendant vos bavardages, dites le moi et je sors de la classe!".... Une petite fille allant même jusqu'à mimer ma posture au tableau quand je bois mon café devant eux.... Alors, oui, je souris, encore.... Ils avaient  l'air heureux et j'aime ça...

 

Parce qu'avant de partir, j'ai distribué des magazines, des petits livres (pour faire le vide dans le coin lecture), et qu'ils se battaient presque pour avoir de la lecture pendant les vacances...

 

Parce que les plus grands d'entre eux m'ont aidée à ranger la classe, à déplacer mes livres, mes classeurs et qu'un d'entre eux m'a dit "C'est triste maîtresse  sans nos affiches, nos dessins, on ne reconnaît plus la classe!" ... Et c'est vrai.... C'est toujours un petit peu triste ce dernier jour de classe.... Mais c'est comme cela....

 

Parce que des parents m'attendaient à la sortie de l'école pour me remercier simplement pour mon travail et ma gentillesse envers leurs loulous et me souhaiter de bonnes vacances amplement méritées... Et que moi, je sens toujours à ce moment là, quand ils me sourient, une boule de fierté dans le ventre.... Euh non... c'est une énorme boule d'émotion dans la gorge je crois... Parce que mes yeux se mettent à briller quand j'entends de telles choses.... Et que certains parents m'ont embrassée spontanément en repartant et que je trouve cela chouette... Et émouvant...

 

Parce que mes loulous m'ont sauté au cou pour me couvrir de bisous et me dire que j'allais leur manquer... Et sont partis partis en sautillant et en me faisant de grands signes...

 

Parce qu'en rentrant dans ma classe, vide de tout sauf de ces magnifiques fleurs et cadeaux, et de ces rires encore un peu présents, j'ai soupiré.... Cette année a été difficile, prenante, tourbillonnante... J'ai eu des moments durs avec certains parents. Des moments pas faciles avec certains élèves. Un emploi du temps surchargé au quotidien... Des envies, parfois de tout plaquer et aller vendre des fruits sur le marché (on ne rigole pas, c'est vrai!)... Mais mes yeux se sont posés sur mes jolis présents... Sur ces "Merci maîtresse" à l'écriture enfantine... Et je me suis dit, encore une fois, que je fais un métier difficile et harassant, mais putain qu'est-ce qu'il est beau....

 

kdo.JPG

 

 

 A toutes les maîtresses et à tous les maîtres qui ont eu aussi cette petite boule dans la gorge aujourd'hui....

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

 

 

 

Published by miss.café - dans instants de vie
commenter cet article
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 20:39

 

6837548549_53137c4eb9_z.jpg

 

 

Je viens de réaliser que cela fait presque 2 mois que je ne me suis pas assise, ici ou là, et que je n'ai pas écrit...

Je ne sais pas vous, mais ce maudit temps semble m' échapper sans arrêt... 

Vous espérez faire plein de choses... Puis.... Le temps de sourire à certaines autres petites choses et il a filé...

Il peut vous arriver aussi de vous asseoir pour souffler un peu... Quelques instants de répit mais vous vous surprenez à penser à tout le reste et vous vous relevez, courrez pour gagner du temps sur ce fichu temps...

Vous attendez avec impatience un moment qui ne sera qu'à vous, un petit moment de quiétude... Mais non... Le tourbillon de la vie vient toujours vous rappeler à quel point il est présent et puissant...

Et parfois vous vous surprenez à le maudire ce fichu temps... Parfois même à le détester, parce que vous ne pouvez pas aller contre lui... Vous révez de l'arrêter pour souffler un peu...

Vous êtes là, face à ce maudit temps... Fatiguée et triste. 

 

Et puis, un jour... 

Vous décidez de rester au lit, les yeux grands ouverts, à regarder les rayons du soleil filtrer à travers les rideaux...

Vous fermez votre armoire à tissus en vous promettant de revenir bientôt les rendre objets, ces magnifiques tissus qu'en ce moment vous n'arrivez pas à toucher...

Vous vous mettez assise sur une terrasse en plein soleil, le nez en l'air, à papoter, à sourire, en buvant un café parfumé...

Vous mangez au comptoir d'un petit resto, convivial et simple, en buvant un bon vin...

Vous passez une soirée à écouter de la musique vivante dans un bar rempli de rires, de jolies rencontres et de petites confidences...

Vous rencontrez des yeux clairs magnifiques, un sourire éclatant, un doux accent, et en quelques regards... Le sentiment qu'une belle amitié fleurira de ces petits fous rires déjà complices...

Vous vous laissez emmener dans un univers qui n'est pas le vôtre... Discutant. Observant. Allongée dans l'herbe, enveloppée dans une ombre dansante, ces gens à qui vous ressemblez plus qu'il n'y paraît...

Vous avez des fous rires incontrôlables, spontanés et irrésistibles... Sur une terrasse, sur un canapé, ou au beau milieu d'une réunion très sérieuse (essayant désespérément de vous cacher derrière votre amie hilare...)

Et en rentrant chez vous, ce soir, vous vous surprenez à sourire... 

Parce que si vous ne l'avez pas dompté ce maudit temps, vous avez appris à l'apprécier... A vous laisser vivre... Sans réfléchir... En ne vous posant aucune question.... Le temps de ces beaux moments...

Et la certitude d'une chose...  

Vous êtes là. face à ce maudit temps... Mais vivante et souriante. 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Published by miss.café - dans instants de vie
commenter cet article
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 20:22

 

 

Femen Logo svg

J'ai longtemps hésité à écrire cet article, mais après tout... Cela fait longtemps que je n'ai pas râlé, hein? 

Et je suis consciente que celui ci ne plaira pas à beaucoup.... Mais bon... tant pis....

La raison? 

Je m'intéresse depuis plusieurs semaines au phénomène FEMEN... Ben oui.... J'ai lu pas mal d'articles, de post. J'ai regardé et écouté des émissions dans lesquelles elles venaient justifier leurs combats...

Vous savez, ces filles qui se dénudent en pleine rue, lors de manifs ou pas, pour dénoncer des choses qu'elles trouvent injustes... Enfin... Qui se dénudent.... Un bien grand mot pour quelques seins bien inoffensifs... 

Mais pas si inoffensifs que cela au regard des critiques dont elles sont victimes de toute part...

Je ne vais pas disserter pendant des heures sur les origines de ce mouvement. Tapez "FEMEN" sur un moteur de recherches et vous aurez des réponses à toutes vos questions...

Mais voilà le problème: FEMEN est un groupe qui lutte pour faire valoir le droit des femmes à travers le monde, et qui le fait de façon surprenante... Elles ne sont pas encore très nombreuses, en fait. Elles dénoncent le patriarcat de l'église, les inégalités hommes/femmes...  Et surtout  la plus basique de nos libertés; notre corps est à nous, on en fait ce qu'on en veut. Pas touche. On le montre comme un étendard moderne: il est à moi, je m'en sers pour faire passer mes messages, qui plus est.

Les féministes de tout temps ont eu les mêmes propos. les mêmes revendications. Avec un seul bémol peut-être: elles, elles provoquent, montent au font en guerrières contemporaines et crient ce qui les amènent là.

Quelque soit l'endroit. Le moment. Elles sont là. Avec un regard noir. le visage tendu. Le corps peint comme les Indiens le faisaient à leur époque. Elles sont en guerre.

On peut les considérer comme des idéalistes. Oui. Comme des "sextrémistes", soit. Comme de douces foldingues, certes. 

Mais ne dites pas devant moi que ces femmes sont des putes, des poufiasses, des salopes. (Certaines étaient Escort Girls en Russie? Elles savent donc de quoi elles parlent, je pense, non?)

Parce que moi, je suis désormais sympathisante FEMEN.

Peu importe d'où elles viennent. Qui elles sont. De quel parti politique elles sont proches. Que leurs messages soient parfois trop nombreux et confus, selon certains...

Je constate simplement que les plus grands provocateurs de tous les temps ont pointé du doigt des défaillances de nos systèmes. Et que si sur le coup, cela choquait, les yeux se sont ouverts petit à petit.

Et moi, j'adoooooooooooooooooooore la provoc' qui dérange...

Exemples? 

Elles dénoncent la relaxe de 10 prévenus accusés de viol en réunion sur deux jeunes filles en se déshabillant devant le palais de justice de Paris? Cela vous choque? Moi ce qui me choque, en tant que maman, en tant que femme, c'est que ces hommes ont assisté à un viol collectif et n'ont pas bougé. La plus lourde peine donnée à l'un des violeurs est de 5 ans de prison dont 4 avec sursis... Une honte, vous ne trouvez pas? Et vous remarquerez en souriant la présence de cette religieuse... Elle n'a pas l'air choquée, elle...

04_actu.jpg

 

Elles se déshabillent devant l'autel de Notre Dame pour dénoncer le patriarcat papal? L'obscurantisme religieux... Cela vous choque? Moi, ce qui me choque, c'est que des religieux ayant violé des enfants se soient agenouillés devant un autel, presque "pardonnés" par une église soucieuse de préserver les apparences. Oui, c'est cela qui me choque! Et pour l'anecdote, elles ont effectivement frappé avec des marteaux sur les cloches de Notre Dame, exposées dans la nef. Avec des marteaux bien emballés dans des gros tissus pour ne pas abîmer ces objets de grande valeur culturelle. Pas si irrespectueuses, quand on y regarde bien. 

 

Les-Femen-a-Notre-Dame-un-happening-vivement-critique.jpg

 

Elles manifestent déguisées en nonne, dans le cortège des opposants au mariage pour tous,  puis se déshabillent devant le regard outré des personnes présentes et de leurs enfants? Euh.... Moi ce qui me choque, là, c'est que des gamins assistent à de tels manifs, risquent d'être blessés ou aspergés de gaz lacrymo, "c'est ça aussi l'apprentissage de la vie"... Pardon, j'oubliais! Il est plus grave de voir quelques seins dénudés que de risquer des brûlures au visage... Et moi je suis plus choquée par le porte drapeau de ces opposants: parce que mettre en avant une débile notoire répondant au nom intelligent et délicat de Frigide Bargeot, me fait dire qu'on a touché le fond du fond, là...

1172792_mariage-gay-femen.jpg

 

Elles interrompent un show au salon de l'érotisme à Paris? Super choquant, hein? Dans un lieu où la femme est vue comme un tas de viande, voir des filles monter sur scène seins nus lors d'un show où une fille se donne en spectacle complètement nue, c'est terrible, non? La fille est consentante? Celle ci oui. Mais les gamines des Pays de l'Est qui  tournent plusieurs films dans une journée, mineures, droguées, parfois sans identité, elles sont consentantes elles? Et dites vous que ces films sont regardés en France par de nombreux messieurs présents dans cette salle, et qui râlaient de l'interruption de leur spectacle.... Elles sont choquantes, vous trouvez? Hônnetement? Et elles précisent sur leur site: " FEMEN rappelle à ceux qui l'auraient oublié que les femmes ne sont pas des objets.Que les femmes ne sont pas des sextoys. Que les hommes ne sont pas des animaux affamés incapables de contrôler leurs envies."

514dea9e1cc6f06556058a03.jpg

      Et cette caricature est assez hilarante et parlante:

 

163594 191607297657179 1622824161 n

Une jeune Tunisienne, Amina, a créé FEMEN Tunisia, posant seins nus sur son site...

o-AMINA-TYLER-570.jpg

Elle a disparu voilà quelques semaines... Enlevée par sa famille qui l'a enfermée pour "laver son honneur".... Mais dans quelle époque vit-on? Laver son honneur.... Mais quelle connerie!!!! Il faut arrêter de voir dans une paire de seins, le diable incarné, bande de pervers! Et depuis quelques jours, des centaines  de femmes et d'hommes (oui, messieurs, elles ne sont pas sexistes les FEMEN... Elles sont contre le sexisme, nuance...) lambda, seins nus qui se prennent en photo et mettent cette photo avec cette inscription "Free Amina" ou "Mon corps est à moi" "Mon corps n'est l'honneur de personne!" Des photos par centaines... 

386492_175225699295339_1635830510_n.jpg

 

581517_175813459236563_441964505_n.jpg

Depuis, Amina s'est échappée et loin de fuir et de baisser les bras, elle est apparue le 1er mai en plein discours de la Ministre tunisienne des Droits de la femme qui justement, enterrait les droits de la Femme Tunisienne sous un régime relativement islamiste... Amina a été arrêtée par la police, mais les contre-manifestants se sont rués sur les agents de sécurité et l'ont libérée. Elle est repartie libre...

 

Elles dérangent Vladimir Poutine et Angela Merkel lors de la visite de la foire de l'Industrie à Hanovre, interrompant leur visite en hurlant "Stop dictateur!"

femen-merkel-poutine-femen-allemagne

Ouais, et alors? Cela vous choque vous? Moi ce qui me choque, c'est que ce dictateur, justement,  soit encore accueilli bras ouverts en Europe et que les politiques lui fassent des courbettes! Et regardez cette vidéo d' une petite minute:

http://www.youtube.com/watch?v=wu2oCn1xmlc  

Et si vous êtes comme moi, vous penserez que ces femmes ont plus de couilles (désolée, c'est vulgaire, mais il n'y a pas d'autres mots!)  que la plupart des politiciens se retrouvant face à lui! Et si le Kremlin a dénoncé cette "attaque", leur président semble apprécier, lui... 

 

On peut encore énumérer bon nombre de combats. La liste est longue... 


Alors, oui, ok, elles blasphèment, elles provoquent... Mais je pense que la liberté de la femme, que l'égalité homme/femme...méritent bien quelques moments choquants... Le reste... La nécessité de montrer leurs seins? Certains seront plus à même que moi d'analyser socialement, psychanalitiquement ce choix de se dénuder en partie pour mener un combat... Et si cela est judicieux ou pas....Mais notez qu'en tailleur trois-pièces, elles seraient moins remarquées, dans un sens... 

Et dernière précision: elles sont non violentes. Elles apprennent à recevoir les coups. A les esquiver. Et quand vous verrez comment elles sont malmenées par les gros bras des services de sécurité, vous vous direz que leur combat risque d'être long... Très long...

Et ceux qui dénoncent leurs actions feraient bien mieux de se demander comment et pourquoi elles font cela... S'il n' y avait pas tant d'injustices, de raisons de se révolter, elles n'auraient pas de raisons de le faire... Peut-être que certains d'entre vous souriront en lisant cet article. Alors je vais juste vous dire une petite chose: il nous est arrivé à toutes  de nous  faire traîter de salope, de pute, de connasse,  parce que nous  refusions un verre à un mec un peu pressant. De quel droit se fait-on traiter de la sorte? Combien de mecs se font traîter de salaud parce qu'ils refusent un verre à une fille? Combien? Proportion ridicule, non? Combien de mecs se font mettre une main au cul en soirée, dans les transports en commun? Combien de mecs réfléchissent au chemisier qu'ils vont mettre pour éviter d'être la cible de remarques désobligeantes, au travail,  en soirée? Vous trouvez cela normal?  Moi je trouve cela dégueulasse! Et cette expression "Putain, elle est bonne!" me rend dingue! Un tas de viande, je vous dis... Avez vous déjà entendu une femme dire "Putain il est bon?" Non. Nous disons : "La vache il est canon. Il est craquant! C'est une bombe"... Avouez que c'est plus gratifiant que "Elle est bonne", comme on le dirait d'un vulgaire objet de consommation... Aucune d'entre nous ne devrait avoir à se faire insulter pour la simple raison que nous assumons notre féminité. Ceux qui ne  respectent pas cela ne valent pas mieux que ceux qui obligent leurs femmes à se couvrir de cette immonde chape de plomb faite de longs tissus... Et c'est que votre esprit est des plus pervertis. Et méprisables...

Alors, moi, sempiternelle râleuse et révoltée, qui les découvre, je les aime bien. Elles ont toute ma sympathie. 

 

945174 191077481043494 687563211 n


 


Rendez-vous sur Hellocoton !

 

 

 

Published by miss.café - dans instants de vie
commenter cet article
12 mars 2013 2 12 /03 /mars /2013 23:43

 

3112094623 1 7 ZxV6Dnab

 

Certains soirs sont étranges... 

Vous vous sentez bien... Vous savez, ces soirées qui sont calmes, sereines.... Où tout semble apaisé... La neige semblant étouffer chaque bruit... Vous souriez en regardant cette envolée froide et blanche qui semble n'en plus finir... Votre seul souci, ce soir,  étant de savoir si vous allez utiliser votre gel douche à la vanille ou celui à l'aloé Vera... Et puis, en prenant votre livre du moment, vous vous installez sur le canapé et vous vous promenez sur les différentes chaînes... Puis vous vous arrêtez sur ce film que vous avez vu voilà deux ans... "les P'tits mouchoirs"...

Alors, évidemment, sous le charme de Gilles Lelouche et de Benoît Magimel, vous souriez à ces histoires, réglements de compte... en essayant d'avancer dans votre livre... Et puis....

 

Vous vous effondrez en larmes...

Parce que la scène du corbillard est insoutenable... Ils ne disent rien... Mais tout est dit...

Et vous, vous sanglotez... Comme une conne...

 

Parce que même si vous y pensez chaque jour, si vous avez levé depuis longtemps ce voile de silence, si vous en parlez souvent, si désormais vous riez en vous rappelant les conneries que vous pouviez dire ensemble, ou elle toute seule, là, dans votre canapé, en regardant cette scène, vous vous rendez compte qu'elle vous manque toujours autant... 

Et que là, ce soir, vous aimeriez bien vous blottir dans ses bras si chaleureux, la regarder, l'écouter et lui parler... 

Et vous vous dites que vous avez l'air d'une belle idiote, là, votre p'tit mouchoir trempé, à regarder le générique...

Et en soupirant, vous vous asseyez devant votre écran, vous prenez une belle inspiration et vous couchez ces quelques mots avant de plonger sous votre couette...

Isa était quelqu'un qui était pleine de vie, positive, avenante, bonne vivante...

Je sais que je me ferai secouer les puces si elle était à côté de moi...

Je sais qu'elle éclaterait de son rire magnifique en me disant que je ne suis pas conne...

Je sais qu'elle me sourirait en me rappelant de croquer la vie à pleine dents...

Je sais qu'elle me dirait de prendre RV chez le coiffeur car là, cela devient urgent... 

Et même si quelques petites larmes dévalent encore mes joues, je souris...

Comme elle le souhaiterait.

Vraiment et simplement.

 

Je vais jeter mon p'tit mouchoir déchiqueté, maintenant... 

 

Ha oui, j'ai failli oublier... Merci de m'avoir écoutée... Et merci d'être encore là, après toutes ces années...

Je vous embrasse

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Published by miss.café - dans instants de vie
commenter cet article
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 23:49

imagesCAGRB7KF.jpg

"Tu es parti mon prince noir....

Parti aujourd'hui.... 

Une autre petite lumière s'est allumée ce soir pour m'annoncer ton départ vers d'autres lumières...

Me laissant sans voix, devant mon écran, les yeux humides et la gorge nouée...

Évidemment que je ne te savais pas éternel... Mais j'ai du mal à imaginer ton absence...

Je suis triste. Vraiment.

Certains trouveront cela sans doute idiot... Mais oui je suis triste...

Comment peuvent-ils savoir que je t'ai rencontré voilà quelques mois, que nous avons parlé en riant, moi qui ne l'avais dit qu'à une poignée d'amis très proches... Gardant ce moment pour moi, comme un petit trésor que l'on préserve jalousement.

Tu te souviens? Tu te rappelles?

Lors du Nancy Jazz Pulsations, le 12 octobre dernier... Après un concert fabuleux où tu avais retrouvé une forme qui a déchaînée une salle comble... Ben oui, je te l'avoue, voir une salle danser et sauter sur les chansons de ton dernier album a été une magnifique surprise pour chacun des spectateurs ce soir là.... Tu riais, tu plaisantais, la musique lancinante a fait place pendant une heure trente à du pur rock... Tu rayonnais... 

Et à la fin de ce concert, j'ai demandé à l'un de tes musiciens de te donner un livre... "Les Enfants du Paradis"... les photos du tournage, du film, le scénario, l'écriture de Prévert... Il m'a demandé d'attendre, est entré dans ta loge et quand il est revenu, il m'a prise par le bras et en quelques secondes, j'étais devant toi... Tétanisée par l'émotion. Muette. Tu t'es avancé vers moi avec un sourire timide, tu m'as salué doucement, presque gêné, un rien mal à l'aise. Je t'ai tendu le livre. Et là tu as parlé... Ta douceur, ta simplicité et ta modestie ont eu raison de ma timidité à moi... Et je t'ai parlé. Nous avons parlé, souri et ri. Tu étais comme un enfant qui ouvre un cadeau, sautillant de joie, t'exclamant "Quelle merveille!" en tournant les pages. Tu m'as remercié au moins dix fois avant de m'embrasser en m'étreignant. Un baiser de grand frère, affectueux et vrai. Tu as appelé tes musiciens et tu leur as montré le livre, avec une joie simple et sincère. L'un deux m'as demandé mon prénom... "Nathalie" "Eh bien Nathalie, tu l'as touché en plein coeur notre Daniel".

Et toi tu lisais des passages à haute voix devant ce petit public que nous formions, tes musiciens et moi. Je te regardais. Tes tatouages sombres et tes vêtements noirs, ton visage marqué par les épreuves contrastaient avec ton sourire, ta jovialité, ton âme d'enfant. Dans une de tes chansons tu dis "Je suis un ange déchu, un prince en exil".  Un ange. Un prince. De ceux qui ont côtoyé le pire. Les souffrances t'ont écorché. Tes addictions t'ont rongé. Mais tu étais, ce soir là, pour moi, un ange, un prince. Avec une grandeur d'âme que je ne saurais définir. Tu me parlais en souriant me remerciant sans arrêt. Et moi je te souriais. Avec la certitude d'avoir devant moi un être exceptionnel, unique. Comme l'ont été tous les poètes maudits qui ont élevé la poésie au rang d'art au fil des siècles. Dans une lettre que je t'avais écrite ici même l'an dernier, je disais que tu touchais à la grâce divine. Là, plantée devant toi, mes yeux dans les tiens, j'en ai été encore plus convaincue. Tu avais cette grâce que peu ont. Cette grâce magnifique. Une aura unique. Une âme tourmentée mais d'une exceptionnelle  beauté.

Tes musiciens sont retournés à leurs occupations, en m'embrassant, comme s'ils me connaissaient depuis toujours. Et puis, à ce moment, tu as lu cette dédicace que je t'avais écrite. Tu as posé le livre, tu m'as serrée contre toi et tu m'as dit "merci" doucement à l'oreille... Et j'ai su à ce moment que je venais de vivre un des plus beaux moments de ma vie... 

Alors, oui, ce soir, mes yeux sont remplis de larmes car si j'avais su que je ne te reverrais plus, je t'aurais parlé un peu plus...

Toi qui disais que tu avais vécu l'enfer sur Terre, je sais que ce soir tu seras assis près d'Arletty, Prévert, Coltrane, Alain... au Paradis... Tu auras plein de choses à leur dire, à leur raconter. Eux aussi sans doute. Et tu trouveras certainement la Paix qu'il te manquait ici.

Moi, je garde toutes tes musiques près de moi. Tes textes magnifiques. La douceur de ta voix. La bienveillance de ton regard. Et la beauté de ton sourire.

Tu resteras mon Prince Noir.

Tu resteras la plus noire mais la plus lumineuse des étoiles. 

Je pourrais encore t'écrire pendant des heures mais je vais m'enrouler dans ma peine et attendre que la pluie cesse de tomber... "

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

 




Published by miss.café - dans instants de vie
commenter cet article